Histoire album


Fondée en 1865 ma famille s’est consacrée au développement de l’entreprise MORILLON.

6 étapes clés ont jalonné ce développement.
Je vous invite à les découvrir.

Laurent MORILLON
photo portrait laurent morillon
Étape Consolider
  • théodore morillon

    Théodore MORILLON fondateur Année 1865

  • Document administratif 1913

    Document administratif Année 1913

  • Atelier MORILLON 1920

    Atelier MORILLON Années 1920

  • Document administratif

    Document administratif Année 1913

  • Atelier MORILLON

    Atelier MORILLON Années 1930

  • Equipe MORILLON

    Equipe MORILLON Années 1930

  • La

    La "sauterelle" SPIROGYRE Années 1950

  • Foire agricole 1950

    Foire agricole Année 1950

  • Foire agricole 1960

    Foire agricole 1960

  • 1ère exploitation de vis MORILLON

    1ère exploitation de vis MORILLON (Sénégal, Dakar) Années 1950

  • Foire agricole 1960 2

    Foire agricole 1960

  • Document administratif 1960

    Document administratif Année 1960

  • Salon SIMA Paris 1979

    Salon SIMA Paris 1979 - Théodore MORILLON

  • Salon SIMA Paris 1979 2

    Salon SIMA Paris 1979 - Théodore MORILLON

  • Salon SIMA Paris 1979 3

    Salon SIMA Paris 1979 - Théodore MORILLON

  • Théodore MORILLON

    Théodore MORILLON

  • journées TECHDAYS

    journées TECHDAYS Année 2010

  • journées TECHDAYS 2

    journées TECHDAYS Année 2010

  • Equipes MORILLON

    Equipes MORILLON Année 2014

Théodore, deuxième du nom, organise la petite entreprise familiale.

Avec ses jeunes frères Jean Baptiste, Arthur et Joseph, Théodore fait tout son apprentissage à l’ombre de son père.
Il devient le véritable chef de l’entreprise après la première guerre mondiale, ainsi qu’en témoigne son journal, superbe document manuscrit dans lequel il consigne chaque événement important, professionnel ou familial.
Il jongle entre les impératifs des clients, l’assistance à son père qui vieillit et à son oncle Marcel, revenu invalide de La Grande Guerre. Avec son épouse Marie-Thérèse, il veille aussi à l’éducation de leurs six fils dont le premier, né en 1900, s’appelle Théodore. Ainsi vont cohabiter pendant quelques temps 3 générations de Théo dans l’entreprise… L’oncle Joseph est un passionné d’électricité, qui n’hésite pas à faire des démonstrations sur la place de l’église, pour sensibiliser les Andrezéens aux évolutions qui s’annoncent. Malheureusement, il mourra en 1904 à27 ans, de la tuberculose.
Tout en gardant une forte activité en meunerie notamment grâce à l’investissement dans une canneleuse, Théo et Jean-Baptiste participent au développement du machinisme agricole, amenant au village les premières batteuses, puis les premiers tracteurs.
Théodore meurt en 1928, trois ans seulement après son père. Il laisse l’entreprise entre les mains de son fils ainé, épaulé de ses deux oncles. Marie Thérèse, une fois veuve, veillera à maintenir la cohésion entre ses beaux-frères et ses fils. Tous amenés à travailler dans l’entreprise. Son influence pour garder les valeurs insufflées par son mari sera déterminante.