Histoire album


Fondée en 1865 ma famille s’est consacrée au développement de l’entreprise MORILLON.

6 étapes clés ont jalonné ce développement.
Je vous invite à les découvrir.

Laurent MORILLON
photo portrait laurent morillon
Étape INDUSTRIALISER
  • théodore morillon

    Théodore MORILLON fondateur Année 1865

  • Document administratif 1913

    Document administratif Année 1913

  • Atelier MORILLON 1920

    Atelier MORILLON Années 1920

  • Document administratif

    Document administratif Année 1913

  • Atelier MORILLON

    Atelier MORILLON Années 1930

  • Equipe MORILLON

    Equipe MORILLON Années 1930

  • La

    La "sauterelle" SPIROGYRE Années 1950

  • Foire agricole 1950

    Foire agricole Année 1950

  • Foire agricole 1960

    Foire agricole 1960

  • 1ère exploitation de vis MORILLON

    1ère exploitation de vis MORILLON (Sénégal, Dakar) Années 1950

  • Foire agricole 1960 2

    Foire agricole 1960

  • Document administratif 1960

    Document administratif Année 1960

  • Salon SIMA Paris 1979

    Salon SIMA Paris 1979 - Théodore MORILLON

  • Salon SIMA Paris 1979 2

    Salon SIMA Paris 1979 - Théodore MORILLON

  • Salon SIMA Paris 1979 3

    Salon SIMA Paris 1979 - Théodore MORILLON

  • Théodore MORILLON

    Théodore MORILLON

  • journées TECHDAYS

    journées TECHDAYS Année 2010

  • journées TECHDAYS 2

    journées TECHDAYS Année 2010

  • Equipes MORILLON

    Equipes MORILLON Année 2014

Né en 1931, Théodore MORILLON, arrière petit-fils du fondateur, va donner à l’entreprise une véritable vocation industrielle.
Après avoir réalisé bureaux et atelier route du May, Théo, passionné de mécanique et doué pour le dessin, imprime sa marque en créant et rationnalisant les éléments de manutention classique « MORILLON » vis en auge, sous tube, élévateurs à godets, transporteurs,…
C’est alors l'époque des foires agricoles où l’on accroche les clients pour leur vendre des ensembles de stockage céréales clé en main. Cette activité nécessite beaucoup de main d’œuvre, et la société va rapidement doubler son effectif pour dépasser les quarante employés fin des années 1970.
Le développement de l’alimentation animale, surtout dans le grand ouest, amène la société à faire évoluer sa gamme pour s’attaquer à la clientèle des grosses coopératives qui se constituent. Cette nouvelle activité confronte Théo et son équipe à des produits (tourteaux de soja, corn gluten, manioc, etc…) autrement plus difficiles à stocker et convoyer que les céréales.
Le temps où MORILLON s’occupait des moulins et des machines agricoles est alors bien révolu. La concurrence et l’industrialisation poussent la société à trouver sa nouvelle place.
C’est en observant cette évolution et en pariant sur l’innovation que Théo va bientôt la trouver…